Before Galileo: The Birth of Modern Science in Medieval Europe par John Freely

imageIl y a certains mythes erronés de l’Histoire qui ont la peau dure. Ceci n’est pas étonnant puisque nous suivons tous à peu près le même cursus scolaire et qu’ils renforcent une conception bien linéaire de l’histoire. Un des mythes les plus répandus concerne la relation de l’église avec la science en général et en particulier de son attitude lors de l’ « affaire Galilée ». Le livre de John Freely est intéressant car il retrace bien la filiation du scientifique en commençant par Socrate, Aristote et Platon. Puis avec les mathématiciens Arabes puis ceux qui ont commencé à traduire les ouvrages de l’arabe ou du grec plus tard vers le latin. Mais il se noie dans les détails et il est donc très dur de suivre le fil directeur. Au mieux les débuts et fin de chapitres sont de bonnes synthèses mais le reste est très brouillon. Les deux derniers chapitres sur Galilée et Newton ont plus de substance.

Sur la forme Galilée n’a pas eu un procès et n’a jamais été en prison au pire il a été mis en maison sous surveillance dans un palais puis chez lui. Il défendait une théorie scientifique à un moment où il en existait beaucoup d’autres et certains membres de l’église catholique le soutenait comme d’autres apportait leur bénédiction à d’autres théories.

De façon générale le moyen-âge après le 10ème siècle n’a pas été cette période sombre de la quête scientifique et de l’innovation qu’on dépeint souvent. Sur Quora on peut trouver cette fascinante réponse de Tim O’Neill à propos de l’aventure scientifique pendant le moyen-âge. Pour résumer il y a eu un vide intellectuel en effet après la chute de l’empire romain occidental. Mais la rareté des sources intellectuelles à obliger les scientifiques à se concentrer sur certains domaines dont la logique ce qui a encouragé la démarche rationnelle. Puis sont apparus des universités où le cursus est multidisciplinaire mais quand même centré sur des disciplines scientifiques (la littérature en générale est ignorée). Enfin une réflexion sur l’expérimentation a fini de préparer le terrain pour une révolution scientifique. Les intellectuels du moyen-âge ont réussi à intégrer la rationalité dans le discours religieux ce qui a permis une certaine liberté de recherche même si parfois les autorités de Rome ont “recadré” un peu le débat.

Sur l’affaire « Galilée » on pourra aussi lire cette réponse sur Quora du même Tim O’Neill pour plus de détails :

https://www.quora.com/History/What-is-the-most-misunderstood-historical-event/answer/Tim-ONeill-1

billet publié dans les rubriques readings le