Mes lectures de ces derniers mois

Un feu sur l’abîme de Vernor Vinge : un classique de la littérature science-fiction datant de 1991 (sous-catégorie « hard sf »). Deuxième lecture pour moi, toujours autant de plaisir. Il n’y a pas la précision de Charles Stross en termes de prospectives économiques mais on apprécie l’imagination.

Nouvelles affaires du Juge Ti de Xiao Di Zhu : une collection d’enquêtes policières dans l’ancienne Chine. On y apprend beaucoup de choses sur la société chinoise du 7èm siècle. Un Agatha Christie oriental.

Canada-Québec 1534-2000 de Jacques Lacoursière : ce n’est pas un manuel mais il offre un bon rattrapage historique. Un heureux hasard a fait que j’ai revisité Québec (ville) après la lecture de ce livre d’histoire. Il n’est pas très long pour un ouvrage couvrant plus de 4 siècles. J’en retiens une chose : la colonisation française de l’Amérique du Nord et sa partie canadienne a été une aventure en plusieurs étapes et finalement assez courte avant la domination anglophone. Il est donc assez exceptionnel qu’on parle encore français sur ce continent.

The Tale of Genji de Murasaki Shikibu : Considéré comme le premier ouvrage qui prend une forme romanesque dans l’histoire de la littérature sa lecture n’est pas aisée. Cette traduction est une des plus « occidentalisée » (dans sa version originale les personnages portent des noms différents au fil de l’histoire). On y suit la vie d’un homme de la cour impériale japonaise. On utilise la poésie pour dialoguer et on comprend la misogynie de la société nippone quand on sait que les femmes ne pouvaient pas parler à aucun autre homme que leur conjoint. PS : les gens pleurent beaucoup dans ce livre, à vrai dire à chaque fois que quelqu’un voit Genji, il se met à pleurer.

The Merchant’s War (Tome 4) de Charles Stross : la quatrième partie de cette épique histoire de science-fiction. Comme je le mentionnais dans la note sur Un feu sur l’abîme, Charles Stross écrit souvent dans des futurs proches donc la perspective économique est très pertinente. Cette série tourne autour d’un groupe de gens pouvant voyager entre différents univers qui représentent la terre à différents stade d’évolution (médiévale, XIXème siècle révolution inachevée et USA toujours sous le règne britannique). On peut alors imaginer plein de choses en termes d’avantages comparatifs entre ces mondes. C’est long, trop long parfois mais on y revient avec plaisir après quelque mois de pause.

Brown Dog: Novellas de Jim Harrison : Jim Harrison est un poète mais ses romans sont plus connus (dont certains ont été adaptés au cinéma). Ce recueil de nouvelles nous fait partager la vie de Brown Dog, un grand gars demi-indien dans le Michigan. Il vit en retrait du monde, sans éducation mais avec des principes de vie simple qui le rendent attachant. La dynamique entre les personnages estun joyaux et certaines phrases sont catchy.

I know I’m missing out a lot where I live but I don’t have a TV, the movie houses are far away, and I don’t care for newspapers because the pictures are in black and white and the world is in color.

He idly wondered why when people met him the low-wage lightbulb lit up in their heads. A teacher once told him that he wasn’t “presidential material”.

She went straight but then so many of us could have gone both ways usually with disastrous results.” “You could try it. It’s old-fashioned but it’s historical”.

Thinking: The New Science of Decision-Making, Problem-Solving and Prediction par John Brockman : une anthologie d’interventions sur l’état du savoir concernant l’économie comportementale. C’est à la mode mais cet ouvrage présente une variété de point de vues intéressantes. Il y a des côtés rassurants : on a tendance à surestimer les effets de nos échecs sur le futur et sous-estimer notre résilience. Que la plupart des prédictions individuelles sur un horizon de plus d’un an sont souvent pas meilleurs que celle de non-spécialistes. Que nous demandons des conseils pour n’attendre au bout du compte qu’une confirmation de notre opinion.

The Undercover Economist par Tim Hardford : un ouvrage qui est devenu un classique de la vulgarisation de la micro-économie. Je le conseille autant que les ouvrages des éconoclastes pour comprendre certains principes comme les oligopoles, la protection médicale universelle, les taxes sous forme de péages en ville etc.

Billet publié dans les rubriques Lecture le