Notes de mes dernières lectures

bronteWuthering Heights par Emily Brontë

Le seul roman de Emily Jane Brontë et pourtant un classique de la littérature anglaise. C’est l’histoire d’un passion amoureuse bien sûr, tragíque (on va pas rentrer dans les détails). C’est un peu le Honoré de Balzac anglais, on le lit au lycée. Il y a bien des suprises et des rebondissements. Même si l’anglais n’est pas ma langue maternelle on ne peut qu’être séduit par son écriture.

 

escapeEscape from Camp 14par Blaine Harden

Depuis 30 ans on voit de moins en moins de dictatures dans le monde et ceci de façon durable (penser à la stabilité de l’Amrérique du Sud ou même la situation en Afrique qui s’améliore) mais on doit pas oublier pour autant la Corée du Nord. Ce dernier bastion du communime meurtrier à grande échelle.  L’histoire de Shin Dong-hyuk est d’autant plus ploignante qui est né dans un camp de prisonnier et qu’il a été complétement déshumanisé depuis la naissance. Le livre est très bien écrit et aborde aussi l’après-évasion en Corée du Sud puis aux USA.

PersonalMBAThe Personal MBA par Josh Kaufman

Je considère ce livre plus une introduction, un balayage des concepts autour de la vie marketing, financière et comptable de l’entreprise. Par contre c’est un excellent point de départ car il recence d’autres ouvrages plus précis. Cela a même été l’origine du livre un annuaire compilé par Josh Kaufman des meilleurs livres dans le domaine. L’introduction est un réquisitoire intéressant contre les MBA, le diplôme.

 

unbowedUnbowed par Wangari Maathai

Dans une autobiographie il y a toujours bien sûr un peu trop de d’autosatisfaction, et puis le style peut-être un peu sec, ce qui est la cas de ce livre. Mais la vie de l’auteur, Prox Nobel de la Paix en 2004 et fondatrice du mouvement Green Belt au Kenya est trop passionnate pour s’arrêter au style. De l’époque coloniale en passant par son éducation universitaire aux USA et puis la transformation du Kenya vers une démocratie. Une grande leçon de vie.

 

chinaChina Airbone par James Fallows

C’est un livre sur l’aviation mais c’est aussi sur la Chine. Ou comment aborder le développement d’un pays à la lumière d’un secteur. On apprend beaucoup sur cette croissance folle que connaît la Chine, ses limites et les incompréhensions qu’elle engendre. La conclusion de l’auteur est assez proche de ce qu’on entend sur ce pays: une hard-power énorme du fait de sa taille mais une soft-power qui fait défaut.

billet publié dans les rubriques readings le