Petit tour rapide de Windows Azure

J’ai pu faire un rapide tour du SDK de Windows Azure : ouvrir un projet d’exemple (ici un “asp.net authentication provider” reposant sur Table Storage), l’exécuter en local et le déployer sur la plate-forme Azure en suivant ce document.

Déjà la partie développement, on voit une sorte de cloud “local” qui permet le debug en local de l’application :

cloud local azure sdk

Elle est composée de deux partie : Fabrick et Storage, dans ce dernier “Table” est lié à une instance de SqlServer local. Pour résumer : Mon Application => Table Storage (via une api dédiée) => Sql Server (ici local).

Pour déployer mon application, je crée déjà la base sur Azure puis je teste et enfin je déploie mon code :

la partie “storage” :

création de la base

Puis je modifie dans Visual Studio mes paramètres d’accès :

Puis je package mon application, cela crée deux fichiers (un de config et l’autre contenant mon code :

fichiers à déployer

Puis je vais déployer ce package via l’interface web :

stage

initialisation du package

run

Ce n’est qu’un premier aperçu du vaste domaine que recouvre Azure dans le paysage du cloud computing. Cela ressemble à Google App Engine pour le côté déploiement d’applications (i.e. je ne gère pas de serveurs bien que la question de la “scalabilité” automatique ne soit pas claire). Il y aussi des services comme Amazon (ou plus comme avec le workflow service) :

.net services sur azure

billet publié dans les rubriques coding le