Revue du web .NET du 1er décembre

Les tweets de la semaine

 http://twitter.com/pedeveloper/statuses/6046161616 les index en base de données, on connaît mais les index clustérisés ? Un rapide et intéressant tour d’horizon des index sous SQL Server.

http://twitter.com/prodotnet pour apprendre (ou ré-apprendre) .NET un tweet à la fois.

La question Stackoverflow

 http://stackoverflow.com/questions/129389/how-do-you-do-a-deep-copy-an-object-in-net-c-specifically Copier un objet de type valeur est facile, copier un objet de type référence l’est moins car il a souvent lui même des références vers d’autres objets d’où le concept de “deep copy”, “deep”car on doit gérer un graphe d’objets.

Actualités Microsoft

C’est le grand calme après la tempête PDC. Que retenir de cette édition ? D’après Keith Elder dans un post sur dzone il faut faire le pari de Silverlight 4 et Entity Framework. Il est vrai qu’avec la version 4 de Silverlight on arrive au WPF/E (Everywhere) annoncé lors de sa première incarnation. De son côté le framework de mapping objet relationnel semble être le plus stable des investissements fait dans  ce domaine et son orientation “POCO” est un très bon signe.

Actualités “Alt.NET”

Depuis que Volta a été abandonné par Microsoft, il y a une place pour un framework comme GWT en .NET. Script# est similaire mais incomplet. Un message sur la liste de discussion altnet parle d’un effort par un développeur, Frank, de répondre à ce besoin. Est-ce qu’il y une place entre Silverlight et le couple ASP.NET MVC + jQuery ? Si cela ne vient pas de Microsoft peut-être que la communauté délivrera, appel à contribution lancé donc.

De l’autre côté

 La beta d’Adobe Air 2 est sortie en même temps que celle de Silverlight 4. Flash a connu 4 grandes étapes :

On compare souvent Air et Silverlight car ils se positionnent comme la plate-forme “smart client” (et sont souvent cités comme les concurrents de HTML5). Silverlight a l’avantage d’offrir une expérience de développement unifiée (client et serveur en .NET), Flash/Flex/Air celui du pourcentage de déploiement sur les postes des particuliers. Dans sa dernière incarnation Adobe fournit dans la suite un nouvel outil Catalyst qui permet de passer plus facilement d’un design de contrôle purement vectoriel à un “skin”réutilisable dans l’environnement de développement. 

Un projet

logo

dotlesscss (.less{}) se propose de moderniser la manipulation et la définition  des feuilles de styles (CSS). Il existe des techniques pour optimiser les styles en utilisant les bons sélecteurs mais il est vrai que la maintenance peut être fastidieuse.

dotlesscss supporte par exemple la déclaration de variables globales, ici une couleur :

@brand_color: #4D926F;

header {

color: @brand_color;

}

h2 {

color: @brand_color;

}

ou encore les propriétés calculées :

@the-border: 1px;

@base-color: #111;

header {

color: @base-color * 3;

border-left: @the-border;

border-right: @the-border * 2;

}

footer {

color: (@base-color + #111) * 1.5;

}

Autopromotion (juste un peu)

nVentive sera présente lors des TechDays à Montréal : Erik Renaud animera une présentation d’introduction sur le Test-Driven Development (TDD).

billet publié dans les rubriques coding le